Navigation – Plan du site
Articles

Heinrich Küper : le Blanc dont on parle à mi-voix (Gupuna, Santa Ana, sud-est des îles Salomon)

Sandra Revolon
p. 65-75

Résumés

Entre le milieu des années 1910 et 1950, l’année où il mourut, Heinrich Küper, déserteur et aventurier allemand, vécut à Gupuna, un village de l’île de Santa Ana, au sud-est de l’archipel des îles Salomon. Conjuguant une attitude autoritaire, parfois violente, à un sens du commerce et à une connaissance fine de la culture et des représentations locales du pouvoir, il devint au fil des années un leader respecté par l’ensemble des habitants. Principalement ethnographique, cet article retrace l’histoire peu ordinaire de cet ancien militaire et expose les circonstances dans lesquelles il accéda au statut d’arafa, de « grand » au sein d’une communauté mélanésienne. Il s’interroge aussi sur l’héritage laissé par Küper qui, plus de trente années durant, fut le vecteur d’idées et de pratiques nouvelles, sur la configuration sociale et symbolique de ce village.

Haut de page

Entrées d’index

Keywords :

history, social change

Géographique :

Salomon, Solomon Islands
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sandra Revolon, « Heinrich Küper : le Blanc dont on parle à mi-voix (Gupuna, Santa Ana, sud-est des îles Salomon) », Le Journal de la Société des Océanistes, 116 | 2003, 65-75.

Référence électronique

Sandra Revolon, « Heinrich Küper : le Blanc dont on parle à mi-voix (Gupuna, Santa Ana, sud-est des îles Salomon) », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 116 | Année 2003-1, mis en ligne le 26 mai 2008, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://jso.revues.org/1199 ; DOI : 10.4000/jso.1199

Haut de page

Auteur

Sandra Revolon

Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie (credo), Campus Saint Charles, 3 Place Victor Hugo, 13331-Marseille Cedex3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page