Navigation – Plan du site
Nouvelle Calédonie, 150 ans après la prise de possession

De la prise de possession à l’accord de Nouméa : 150 ans de liens institutionnels et politiques entre la France et la Nouvelle-Calédonie

Sarah Mohamed-Gaillard
p. 171-186

Résumés

Après l’immobilisme institutionnel de la période coloniale, la Nouvelle-Calédonie a expérimenté depuis 1946 une dizaine de statuts et semble avoir retrouvé depuis les accords de Matignon une certaine stabilité statutaire. Au-delà de ces évolutions, nous pouvons relever certaines permanences des relations institutionnelles et politiques entre l’État français et la Nouvelle-Calédonie.

Haut de page

Entrées d’index

Géographique :

Nouvelle-Calédonie
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sarah Mohamed-Gaillard, « De la prise de possession à l’accord de Nouméa : 150 ans de liens institutionnels et politiques entre la France et la Nouvelle-Calédonie », Le Journal de la Société des Océanistes, 117 | 2003, 171-186.

Référence électronique

Sarah Mohamed-Gaillard, « De la prise de possession à l’accord de Nouméa : 150 ans de liens institutionnels et politiques entre la France et la Nouvelle-Calédonie », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 117 | Année 2003-2, mis en ligne le 22 mai 2008, consulté le 23 mai 2017. URL : http://jso.revues.org/1259 ; DOI : 10.4000/jso.1259

Haut de page

Auteur

Sarah Mohamed-Gaillard

ATER à l’université Paris IV-Sorbonne, doctorante en histoire contemporaine, sarah.mg@noos.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page