Navigation – Plan du site
En hommage à Jacques Barrau

Ignames, interdits et ancêtres en Nouvelle-Calédonie

Isabelle Leblic
p. 115-127

Résumés

Que ce soit tout au long du cycle agricole pour la pratique de certaines activités telles que la pêche ou dans différentes circonstances de la vie (grossesse, période de deuil, etc.), de nombreux interdits alimentaires étaient respectés par les Kanaks de Nouvelle-Calédonie. Après avoir présenté quelques-uns de ces interdits alimentaires (pour les régions paicî et ajië) à travers une typologie des divers aliments, comme l’igname, nous mettrons en relation ces interdits avec le rôle des ancêtres dans le cycle horticole, la pratique de la pêche ou toute autre activité de la vie quotidienne. À partir d’exemples pris dans la littérature existante, dans la tradition orale et dans des données de terrain, nous montrerons que ces interdits sont significatifs de choix alimentaires ou d’arbitraire culturel.

Haut de page

Notes de l’auteur

Une version beaucoup plus courte a été présentée au Congreso internacional de antropología de la alimentación. Arbitrario cultural y alimentación qui s’est tenu à Borja en Espagne du 22 au 24 novembre 2001 et est publiée en espagnol dans les actes. Le texte présenté ici a été revu et augmenté lors de ma dernière mission à Ponérihouen (côte est de la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie) en janvier et février 2002. Je remercie Patrice Godin et Françoise Le Guennec-Coppens pour leur relecture critique de ce texte.

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Leblic, « Ignames, interdits et ancêtres en Nouvelle-Calédonie », Le Journal de la Société des Océanistes, 114-115 | 2002, 115-127.

Référence électronique

Isabelle Leblic, « Ignames, interdits et ancêtres en Nouvelle-Calédonie », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 114-115 | Année 2002, mis en ligne le 26 mai 2008, consulté le 27 mars 2017. URL : http://jso.revues.org/1439 ; DOI : 10.4000/jso.1439

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page