Navigation – Plan du site
Dossier Polynésie française, atouts et handicaps

Le pentecôtisme en Polynésie française : innovations religieuses et dynamiques du changement socioculturel

Yannick Fer
p. 163-170

Résumés

Alors que l’expansion du christianisme en Océanie — en particulier la « seconde vague » d’Églises de professants militants qui viennent contester des Églises anciennes devenues « traditionnelles » — est encore fréquemment analysée en termes de « contact fatal » ou d’acculturation, l’histoire du pentecôtisme en Polynésie française met à jour des dynamiques bien plus complexes et ambivalentes. D’abord perçu comme une religion étrangère (ou « secte », fa’aro’e’e¯) du fait de son implantation au sein de la communauté chinoise, il a en effet donné naissance à une Église transculturelle — les assemblées de Dieu de Polynésie française — qui apparaît moins comme un facteur d’occidentalisation que comme un révélateur de dynamiques socioculturelles ni tout à fait « exogènes », ni exclusivement « endogènes » : pluralisation des identités, autonomisation tendancielle des individus vis-à-vis des obligations familiales et communautaires. Certains courants du pentecôtisme, porteurs d’un credo plus libéral que les assemblées de Dieu, se sont même engagés dans des formes de militantisme culturel ma¯’ohi, s’inscrivant ainsi dans un processus plus vaste qui fait glisser l’identité culturelle du registre de l’héritage obligé à celui de la réappropriation volontaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yannick Fer, « Le pentecôtisme en Polynésie française : innovations religieuses et dynamiques du changement socioculturel », Le Journal de la Société des Océanistes, 119 | 2004, 163-170.

Référence électronique

Yannick Fer, « Le pentecôtisme en Polynésie française : innovations religieuses et dynamiques du changement socioculturel », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 119 | Année 2004-2, mis en ligne le 01 décembre 2007, consulté le 23 mai 2017. URL : http://jso.revues.org/145 ; DOI : 10.4000/jso.145

Haut de page

Auteur

Yannick Fer

Sociologue, UMR CNRS-EHESS 8034, Centre d’étude interdisciplinaire du fait religieux (CEIFR), yfer@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page