Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Strangers in the South Seas. The idea of the Pacific in Western Thought de Richard Lansdown

Sarah Mohamed-Gaillard
p. 338-339
Référence(s) :

Richard Lansdown. Strangers in the South Seas. The idea of the Pacific in Western Thought, 2006, Honolulu, Hawai’i University Press, 429 p.

Texte intégral

1Par cette anthologie, Richard Lansdown, qui enseigne la littérature anglaise à l’université de Cairns, poursuit un sillon déjà entamé par les travaux de Jonathan Lamb, Vanessa Smith et Nicholas Thomas (2001), de Jean-Jo Scemla (2002) ou d’Étienne Taillemite (2006). Le projet de l’auteur est clair. Il n’entend pas déconstruire « les distorsions imaginaires des Occidentaux qui ont visité le Pacifique » mais plutôt les compiler afin de  « les identifier pour ce qu’elles sont et pour comprendre plus facilement les origines intellectuelles et imaginaires des interventions européennes et américaines dans le Pacifique insulaire » (p.17). Cette ambition est d’ailleurs mise en œuvre dès l’introduction qui s’impose comme une synthèse réussie de l’histoire de l’Océanie de son peuplement à la colonisation en passant par l’entrée des navigateurs occidentaux dans l’océan Pacifique.

2Suivent ensuite neuf chapitres construits selon des repères chronothématiques classiquement utilisés par les historiens du Pacifique : les îles, comme nouvel eldorado ; le bon sauvage ; le voyage du Duff ; de la grande chaîne de l’humanité à l’évolution ; la variété des hommes ; l’île comme colonie ;  l’île des anthropologistes ; de l’entre-deux-guerres à la Seconde Guerre mondiale et enfin, de la désillusion de Noa Noa à la Bombe H. Chacun de ces chapitres s’ouvre par une introduction replaçant les textes sélectionnés dans leur contexte historique et historiographique. Si les extraits ne sont que très brièvement présentés, l’auteur prend le soin de les accompagner d’un appareil critique et de proposer aux lecteurs soucieux d’en apprendre plus des conseils de lecture très nourris.

3Dans cette anthologie qui s’étend de la relation de Magellan (1522) à l’évocation des îles Marquises par le romancier américain Larry McMurtry (2001), Richard Lansdown présente des extraits d’œuvres souvent évoquées telles celles de Daniel Defoe, James Cook, George Forster, Louis-Antoine de Bougainville, Charles Darwin, Herman Melville… mais, a aussi le mérite de proposer des écrits moins connus du grand public tels ceux des missionnaires de la London Missionary Society ou de l’anthropologue français Joseph-Marie De Gérando.  

4Si nous pouvons regretter l’abondance de textes anglo-saxons et français au détriment d’autres sources plus inédites, notamment allemandes ou hollandaises, la lecture de cette anthologie est toutefois à conseiller à ceux souhaitant retourner aux sources de la construction occidentale de l’Océanie, et plus particulièrement aux étudiants.

Haut de page

Bibliographie

Lamb Jonathan, Vanessa Smith et Nicholas Thomas, 2001. Exploration and exchange: a south seas anthology, 1680-1900, University of Chicago Press, 359 p.

Scemla Jean-Jo, 2002. Le voyage en Polynésie. Anthologie des voyageurs occidentaux de Cook à Segalen, Paris, Robert Laffont, 1 263 p.

Taillemite Étienne, 2006. Bougainville et ses compagnons autour du monde 1766-1769, Paris, Imprimerie nationale, 1 128p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sarah Mohamed-Gaillard, « Strangers in the South Seas. The idea of the Pacific in Western Thought de Richard Lansdown », Le Journal de la Société des Océanistes, 126-127 | 2008, 338-339.

Référence électronique

Sarah Mohamed-Gaillard, « Strangers in the South Seas. The idea of the Pacific in Western Thought de Richard Lansdown », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 126-127 | Année 2008, mis en ligne le 01 décembre 2008, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://jso.revues.org/2022

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page