Navigation – Plan du site
Dossier : Ethnoécologie en Océanie

Les hommes et leurs volcans : représentations et gestion des phénomènes volcaniques en Polynésie (Hawaii et Royaume de Tonga)

Cécile Quesada
p. 64-73

Résumés

Cet article a pour objet l’étude des relations que deux sociétés de Polynésie ont tissées avec les volcans. Dans le Hawaii pré-chrétien, les hommes avaient anthropomorphisé les phénomènes volcaniques et fait des divinités chtoniennes, qui les personnifiaient, l’un des termes de relations généalogiques qui conditionnaient l’efficacité de rites propitiatoires. Ces derniers visaient à prévenir ou à stopper les éruptions qui étaient conçues comme déclenchées par ces déités suite au non-respect, par les hommes, des règles de la vie en société. À Niuafo’ou (Tonga), les éruptions sont interprétées aujourd’hui comme des signes de la colère du Dieu chrétien, provoquée par des transgressions morales ou sociales. Le volcan est alors conçu comme un instrument divin, visant à châtier les actes qui mettent en danger l’ordre social. D’une société à l’autre, d’une époque à l’autre, on peut ainsi faire état d’une certaine continuité dans le lien que les hommes construisent avec les phénomènes volcaniques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cécile Quesada, « Les hommes et leurs volcans : représentations et gestion des phénomènes volcaniques en Polynésie (Hawaii et Royaume de Tonga) », Le Journal de la Société des Océanistes, 120-121 | 2005, 64-73.

Référence électronique

Cécile Quesada, « Les hommes et leurs volcans : représentations et gestion des phénomènes volcaniques en Polynésie (Hawaii et Royaume de Tonga) », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 120-121 | Année 2005, mis en ligne le 27 novembre 2008, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://jso.revues.org/382 ; DOI : 10.4000/jso.382

Haut de page

Auteur

Cécile Quesada

Doctorante en anthropologie, CREDO-Marseille, cequesada@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page