Navigation – Plan du site
Dossier : Ethnoécologie en Océanie

Tahiti : du culte au mythe de l’abondance

Christophe Serra Mallol
p. 149-156

Résumés

À la fin du dix-huitième siècle, les premiers visiteurs européens ont véhiculé le mythe d’un Tahiti où régnait l’abondance alimentaire, à l’image d’un Éden terrestre. Or, malgré l’apparente profusion de la végétation naturelle et les nombreuses cérémonies de dons aux navigateurs, les anciens Mao’hi avaient mis en place une société d’abondance strictement limitée, où les rites de fertilité faisaient l’objet d’un culte omniprésent. Mythe européen de l’abondance et culte mao’hi de la fertilité sont les deux termes de ce malentendu premier, qui peut apporter un éclairage sur les pratiques contemporaines d’alimentation et de représentation du corps.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Serra Mallol, « Tahiti : du culte au mythe de l’abondance », Le Journal de la Société des Océanistes, 120-121 | 2005, 149-156.

Référence électronique

Christophe Serra Mallol, « Tahiti : du culte au mythe de l’abondance », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 120-121 | Année 2005, mis en ligne le 27 novembre 2008, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://jso.revues.org/468 ; DOI : 10.4000/jso.468

Haut de page

Auteur

Christophe Serra Mallol

Doctorant en anthropologie en co-direction avec l’EHESS à Paris et l’université de Polynésie française à Punaauia, CETSHA-IRIDIP, csm@mail.pf

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page