Navigation – Plan du site
Dossier Wallis-et-Futuna

Le fakamisimisi de Futuna ou l’esthétique du travail quotidien

Adriano Favole
p. 123-139

Résumés

Le but de cet article est d’examiner un genre inédit de la riche et vivante littérature orale futunienne : le fakamisimisi. Déclamé au cours des cérémonies redistributives appelées katoaga, le fakamisimisi est un texte qui présente de grandes difficultés de traduction et d’interprétation. À la différence des fakamatala, des mio¯ et d’autres genres de la littérature orale mieux connus, le fakamisimisi ne parle pas du passé pré-chrétien, de héros (to’a), de chefs (aliki) ou de divinités (atua). Il s’intéresse plutôt au travail quotidien des hommes et des femmes et aux produits de leur fatigue : les plantations de kava, d’ignames et de taros, l’élevage de cochons, etc., auxquels les différentes strophes sont dédiées. Récité par un aliki devant le mala’e du village recouvert de « biens » et de « richesses », le fakamisimisi se veut être une exaltation des produits du travail humain et des techniques permettant de les obtenir. À partir de la traduction et de l’interprétation d’un fakamisimisi composé et déclamé en 1997 à l’occasion d’un katoaga dans le village d’Ono (chefferie d’Alo), l’auteur réfléchit ici à la dimension esthétique (ou ethnoesthétique) des productions et des rites qui les célèbrent. Il avance la thèse selon laquelle l’importance de certains aspects de la coutume – tels les rites katoaga dans la société futunienne d’aujourd’hui – est à rechercher non seulement dans les « politiques de la tradition » et dans leur capacité de redistribuer les ressources et d’éviter l’apparition d’importantes inégalités sociales, mais aussi dans leur dimension esthétique et dans leur capacité de mise en valeur des techniques de production et des produits locaux vis-à-vis des marchandises du marché mondialisé.

Haut de page

Entrées d’index

Géographique :

Futuna, East Futuna
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adriano Favole, « Le fakamisimisi de Futuna ou l’esthétique du travail quotidien », Le Journal de la Société des Océanistes, 122-123 | 2006, 123-139.

Référence électronique

Adriano Favole, « Le fakamisimisi de Futuna ou l’esthétique du travail quotidien », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 122-123 | Année 2006, mis en ligne le 01 décembre 2009, consulté le 24 mars 2017. URL : http://jso.revues.org/593 ; DOI : 10.4000/jso.593

Haut de page

Auteur

Adriano Favole

Maître de conférences à l’université de Turin, Département de Sciences anthropologiques, archéologiques et historicoterritoriales, favole.bessone@isiline.it

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page