Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Musique du monde. Nouvelle-Calédonie. Voix des rivages et des montagnes

Isabelle Leblic
p. 270-271
Référence(s) :
Musique du monde. Nouvelle-Calédonie. Voix des rivages et des montagnes, CD enregistré en Nouvelle-Calédonie et brochure de présentation français-anglais, 31 p., coll. Dominique Buscail, Buda musique.

Texte intégral

1Ce coffret musical est issu d’une collecte effectuée en février 2009 en Nouvelle-Calédonie par la productrice et le réalisateur de l’émission « Couleurs du monde » de France-Musique, Françoise Degeorges et Charles Le Gargasson, guidés par Emmanuel Tjibaou et Hervé Lecren, « en quête de l’esprit ancestral qui irrigue la société kanak contemporaine » (p. 3) avec l’aide du Centre Jean-Marie Tjibaou, du Conservatoire de musique de Nouvelle-Calédonie, du Pôle d’exports des musique et des arts de Nouvelle-Calédonie et de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris. Enregistrés in vivo (avec les chants d’oiseaux en arrière-plan avant les voix), du nord au sud de la Grande Terre, les vingt-deux morceaux rassemblés ici présentent un éventail de chants en langues kanak. À l’écoute, on se trouve transporté à 20 000 km de Pars, en terre kanak, au milieu de ces femmes et hommes qui chantent les aé-aé célébrant l’emblème totémique lézard, des événements tels qu’une inondation dans la tribu de Bwara à Canala ou que les vols de terres par les colons, des chants polyphoniques dans lesquels les Kanak excellent, des comptines chantées pour les enfants ou encore des tempérances rendant hommage aux militants tombés pour la lutte indépendantiste. Moi qui ai participé à maintes festivités des écoles populaires kanak de la région de Canala, j’ai écouté à l’époque de nombreux chants consacrés à garder en mémoire les événements dramatiques de l’époque. Un tel disque ne pouvait se faire sans le traditionnel discours sur le bois nommé de façon impropre « généalogie » en français. Il s’agit plutôt d’une récitation de nom de clans et de lignages et de leurs alliances et parcours.

2Ces chants de toutes sortes sont un autre moyen de la tradition orale kanak pour conserver et transmettre ce qui marque la vie quotidienne. Tristes ou joyeux, ils sont l’empreinte de l’histoire et de la vie, mais aussi parfois l’expression de l’espoir d’un monde meilleur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Leblic, « Musique du monde. Nouvelle-Calédonie. Voix des rivages et des montagnes », Le Journal de la Société des Océanistes, 130-131 | 2010, 270-271.

Référence électronique

Isabelle Leblic, « Musique du monde. Nouvelle-Calédonie. Voix des rivages et des montagnes », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 130-131 | 2010, mis en ligne le 15 décembre 2010, consulté le 28 mars 2017. URL : http://jso.revues.org/6167

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page