Navigation – Plan du site
Actes de la Société et Actualités

Le Journal de la Société des Océanistes dans les classements internationaux des revues scientifiques

p. 215-216
  • 1  L’European Reference Index for the Humanities, dit erih, voirla liste complète sur le site  https: (...)

Suite au premier classement des revues scientifiques shs1 effectué par l’European Science Fondation dans le but de promouvoir au niveau européen les revues de haut niveau scientifique, plusieurs équipes éditoriales n’étaient pas satisfaites du résultat de ce classement pour leur journal. L’erih a donc procédé à une révision de sa liste et les rédacteurs en chef avaient la possibilité de remplir en ligne un questionnaire pour indiquer les raisons pour lesquelles il leur semblerait bien venu de surclasser leur revue.

ISSN

Journal Title

Discipline

Category
2007

Category
2011

0300-953X

Journal de la Société des Océanistes (jso)

Anthropology

INT2

INT1

Bien que nous nous soyons félicités du classement en B obtenu sur la liste initiale, Isabelle Leblic a néanmoins demandé que notre jso soit réexaminé pour être éventuellement classé en A. Ce processus de révision est aujourd’hui terminé pour plusieurs disciplines et nous avons le plaisir de constater que les rapporteurs et l’European Science Fondation ont surclassé notre Journal dans la première catégorie aujourd’hui nommée INT1.

Sur les 244 revues ainsi classées en anthropologie, 52 sont en INT1 dont le Journal de la Société des Océanistes et 12 sont passées comme nous de INT2 (ex-B) à INT1 (ex-A). Cette liste ne compte qu’une trentaine de revues françaises dont sept en INT1 auquel il se doit d’ajouter la revue canadienne francophone Anthropologie et sociétés. Nous pouvons donc nous féliciter de ce classement que l’on doit à la qualité du travail accompli par tous les relecteurs sollicités pour évaluer les articles et à l’investissement du comité de rédaction qui soutient la rédactrice de la revue. Nous devons aussi remercier tous les auteurs océanistes qui choisissent nos colonnes pour publier les résultats de leurs recherches.

Tout journal classé par l’erih compte les deux critères soulignés ici :

  1. Pour être classé par l’erih, le journal doit correspondre aux standards académiques de qualité, à savoir qu’il doit avoir une règle de contrôle de qualité pour sélectionner les articles publiés. En principe, le processus d’acceptation des articles doit passer par l’appréciation de collègues (peer review), mais il est aussi accepté que certains journaux de grande qualité puissent avoir d’autres systèmes pour assurer la bonne qualité des articles publiés. 

  2. Tout journal doit aussi remplir des standards de base de l’édition : issn, périodisation de publication, un comité éditorial actif, des bibliographies complètes pour toutes références citées, et des informations complètes pour chaque auteur.

Les revues inclues dans l’erih sont réparties en deux principales catégories, sur la base de leur audience, de leur distribution et de leur extension.

NATional (NAT) Category Journals

Les publications européennes avec une reconnaissance universitaire significative parmi les chercheurs dans leurs domaines respectifs particuliers (la plupart du temps circonscrits linguistiquement) en Europe ; citées occasionnellement à l’extérieur du pays d’édition, ce qui signifie que leur groupe cible principal est leur communauté scientifique nationale. 

INTernational (INT) Category Journals

À la fois des publications européennes et non européennes avec une reconnaissance universitaire internationale significative parmi les chercheurs dans leur domaine respectif et avec un niveau de citation mondial régulier.

Les journaux internationaux sont eux-mêmes classés en deux sous-catégories fondées sur la combinaison de deux critères : influence et portée.

  1.  INT1 Sub-Category Journals : des revues internationales avec une grande visibilité et influence parmi les chercheurs des multiples domaines de recherche dans différents pays et régulièrement citées partout dans le monde.

  2. INT2 Sub-Category Journals : des revues internationales avec une visibilité et influence significatives dans des multiples domaines de recherche dans différents pays.

W Category Journals : des revues qui ont publié leur premier numéro il y a moins de trois ans avant la clôture de la liste et pour lesquelles on n’a pas assez de recul pour donner un avis.

L’avis selon lequel telle revue appartient à telle catégorie et sous-catégorie a été élaboré par un groupe d’experts de pairs de chaque discipline, à partir des informations fournies par l’éditeur et le rédacteur en chef de la revue, mais aussi à partir des sources publiquement disponibles. 

Listes de revues shs (sciences humaines et sociales) de l’aeres

Le Journal de la Société des Océanistes est également classé dans cette liste revue pour l’anthropologie et l’ethnologie en février 2010 et dont je rappelle ici l’objectif tel qu’indiqué sur le site de l’aeres.

« Pour de nombreuses disciplines de Sciences humaines et sociales, la production de livres reste la forme majeure de l’œuvre scientifique. Parallèlement, la multiplication des revues constitue aujourd’hui un outil essentiel d’animation et de diffusion permanentes dans le milieu de la recherche. La profusion internationale des périodiques illustre non seulement la croissance de la communauté mondiale des chercheurs mais aussi un profond changement dans la manière de publier les résultats de la recherche. Les approches pluridisciplinaires dominent aujourd’hui le paysage intellectuel et de nombreux chercheurs publient logiquement dans des revues qui relèvent d’autres disciplines que des leurs. Les experts qui évaluent les unités de recherche ne peuvent plus espérer connaître l’ensemble des périodiques dans lesquels les publications ont été réalisées. L’aeres a donc décidé de leur fournir la liste des revues qui, par discipline ou domaine, tiennent une place importante dans la diffusion des résultats de la recherche à l’échelle nationale et surtout internationale.

Des commissions disciplinaires regroupant des représentants des sections du conrs (Comité national) et du cnu, des membres de l’iuf, des personnalités qualifiées étrangères et les délégués scientifiques de l’aeres ont été constituées en 2008 ; elles ont abouti à l’élaboration des premières listes, publiées sur le site de l’aeres. Elles ont été actualisées en tenant compte du degré d’internationalisation, de l’organisation et des pratiques des milieux de chaque discipline. Les commissions ont cherché à répondre aux sollicitations de certains périodiques, récents ou non sélectionnés, ainsi qu’à la prise en compte des revues en ligne. Elles ont abouti à un consensus qui se traduit par les nouvelles listes publiées ci-après. Les plus nombreuses définissent un périmètre scientifique, sans classement. D’autres, qui correspondent aux disciplines dans lesquelles les bases bibliographiques internationales sont majoritairement acceptées par la communauté scientifique, proposent une première hiérarchisation. Ces listes ne constituent pas un cadre contraignant et l’appréciation de la qualité des travaux par les experts reste le critère primordial d’évaluation. Le travail régulier des commissions aboutira à des révisions annuelles. » (http://www.aeres-evaluation.fr/Publications/Methodologie-de-l-evaluation/Listes-de-revues-SHS-sciences-humaines-et-sociales)

Notes

1  L’European Reference Index for the Humanities, dit erih, voirla liste complète sur le site  https://www2.esf.org/asp/ERIH/Foreword/search.asp.

Haut de page