Navigation – Plan du site
Actes de la Société et Actualités

Odette Langer (1920-2011)

Claude Robineau
p. 212

Madame Odette Langer nous a quittés. De longues années trésorière de la Société, elle nous a apportés, par-delà la gestion et la valorisation de nos finances, le dévouement de sa personne sans la vie de la société, permettant à celle-ci d'assumer, dans la sérénité, ses fonctions de représentation et manifestation scientifiques de la France dans un monde du Pacifique dominé par les Anglo-Saxons. Odette Langer fut, dans le corps des responsables des Océanistes, un conseil avisé et respecté pour la clarté et la justesse de ses vues et la franchise de ses propos.

Odette Langer avait reçu dans sa jeunesse une formation en sciences humaines, géographie de Lapparent, ethnologie du temps du professeur Rivet, histoire de la culture matérielle des sociétés acquise sur les collections du musée de l'Homme, du musée ethnographique de Bordeaux avec le professeur Métais. Elle avait ensuite suivi, notamment auprès de Jean Guiart, de José Garanger, les travaux des scientifiques français de sciences humaines dans le Pacifique.

C'est qu'Odette Langer était curieuse des êtres, de leurs productions, de leur savoir-faire, de leur société, de leur culture, de leurs arts. Repliée dans son petit village de Lomont dont elle était la grande dame aimée de tous, ce qui ne l'empêchait pas de suivre à Paris les expositions de la capitale tout en découvrant parfois, à l'opposé de l'Hexagone, le monde un peu discret de la côte basque, elle n'avait pas besoin de courir le monde comme tant de nos concitoyens à la recherche d'exotisme, mais savait trouver celui-ci dans le monde qui l'entourait, ce Haut Doubs qu'elle aimait tant, à deux pas de l'Alsace, du pays de Bade, de la Suisse romande, dans ses lectures, dans les productions de l'excellente télévision de ses voisins helvétiques : une souriante et attachante figure d'une véritable anthropologue qu'évoque le nom d'Odette Langer.