Navigation – Plan du site
Miscellanées L'Ordre et la morale

L'Ordre et la morale : quand l'industrie du cinéma bouscule la coutume kanak

Mathias FAURIE et Mélissa NAYRAL
p. 121-136

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Chronologie du projet et genèse du film
Sur le terrain
Notre position de chercheurs
Les « pour » le film : un film au service de la mémoire collective ?
Les « contre » : un film qui ravive des clivages ?
Des difficultés et des ratés qui mèneront à l’annulation du tournage à Ouvéa
Un casting difficile
Un tournage reporté, annulé puis délocalisé
Des difficultés logistiques et budgétaires
La mémoire et sa transmission, qui est légitime ?
Des enjeux plus pragmatiques, un projet récupéré ?
Légitimité
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le film L’Ordre et la morale,réalisé par Mathieu Kassovitz, réalisateur et acteur désormais incontournable du cinéma français, relatant la prise d’otages au dénouement tragique de 1988 à Ouvéa (Nouvelle-Calédonie), est sorti en salle le 16 novembre 2011. Tout au long de sa production, il s’est trouvé au cœur d’importantes polémiques suscitant de vives prises de positions médiatiques qui auguraient déjà la suite : alors qu’une importante campagne de promotion était à l’œuvre en métropole pour préparer la sortie nationale, le film se trouvait censuré par le principal patron de salles de cinéma en Nouvelle-Calédonie. Pour Douglas Hickson, patron du Cinecity de Nouméa, L'Ordre et la morale est « très caricatural » et il « rouvre des plaies qui s’étaient cicatrisées » (afp, 20/10/2011).

L’affaire d’Ouvéa » ou « affaire de la grotte », paroxysme de la crise sociopolitique des « événements », semble toujours attachée à ce drame humain et politique enfoui sous le silence d'une amnistie géné...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathias FAURIE et Mélissa NAYRAL, « L'Ordre et la morale : quand l'industrie du cinéma bouscule la coutume kanak », Le Journal de la Société des Océanistes, 134 | 2012, 121-136.

Référence électronique

Mathias FAURIE et Mélissa NAYRAL, « L'Ordre et la morale : quand l'industrie du cinéma bouscule la coutume kanak », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 134 | 1er semestre 2012, mis en ligne le 12 juillet 2012, consulté le 23 avril 2014. URL : http://jso.revues.org/6641

Haut de page

Auteurs

Mathias FAURIE

Articles du même auteur

Mélissa NAYRAL

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page