Navigation – Plan du site
Varia

Name in the Kohau Rongorongo script (Easter Island)

Albert DAVLETSHIN
p. 95-110

Résumés

Si plusieurs interprétations de l’écriture encore indéchiffrée de l’île de Pâques (Kohau Rongorongo) ont été proposées, aujourd’hui seule la suggestion faite par Yuri Knorosov et Nikolai Butinov, que la tablette Small Santiago contient une généalogie, semble acceptée. L’article tente de répondre à deux questions controversées liées à cette suggestion : quelle est la fonction du signe 076 ? Et pourquoi le marqueur de la possession a est-il absent ? Trois textesen kohau rongorongo sont des listes de noms, que l’on suppose être des noms soit d’ennemis vaincus ou sacrifiés soit de nouveau-nés. L’analyse structurale des tablettes révèle que certains signes, qui apparaissent souvent à une place déterminée dans les noms, pourraient être des titres. De nombreux noms sont assortis de titres potentiels, d’autres ne le sont pas. La généalogie est composée de six noms marqués par le même titre et se réfère à la personne la plus éminente. Les suggestions proposées indiquent que les textes en kohau rongorongo servaient à l’intégration sociopolitique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Name pattern in the Kohau Rongorongo script according to Butinov and Knorosov 1956
Distinctive Kohau Rongorongo texts
Distinctive signs of the Kohau Rongorongo texts
Name pattern in the Kohau Rongorongo script reconsidered
Content of the Kohau Rongorongo texts (sign TB076)
Conclusion

Aperçu du début du texte

Natives of Easter Island were inventors of a unique writing system called Kohau Rongorongo. As far as we know, no other Polynesian peoples at the time of their discovery possessed an indigenous writing system. The Kohau Rongorongo script remains undeciphered (see for example, Barthel, 1993; Vignes, 1990). I shall avoid here a lengthy repetition of the discovery of the Kohau Rongorongo tablets and the history of the various attempts at decipherment – since such a subject calls for independent investigation. I can do no more than mention the most interesting and important, in my opinion, works (Jaussen, 1893; Harrison, 1874; Piotrowski, 1925; Métraux, 1940: 389-411; Kudrjavtsev, 1949; Imbelloni, 1951; Butinov and Knorosov, 1956; Barthel, 1958; Kondratov, 1969: 169-192; Fischer, 1993). I shall also avoid arguing my view of the Kohau Rongorongo script as an exemplary logo-syllabic writing system, texts of which are written without omitting any grammatical markers in a language that is a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Albert DAVLETSHIN, « Name in the Kohau Rongorongo script (Easter Island) », Le Journal de la Société des Océanistes, 134 | 2012, 95-110.

Référence électronique

Albert DAVLETSHIN, « Name in the Kohau Rongorongo script (Easter Island) », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 134 | 1er semestre 2012, mis en ligne le 12 juillet 2012, consulté le 27 novembre 2014. URL : http://jso.revues.org/6658

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page