Navigation – Plan du site
Miscellanées

Éléments sur la collection Moriceau

Gilles Bounoure
p. 225-232

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Le riche et beau catalogue conçu par Roger Boulay et Emmanuel Kasarhérou pour accom­pagner la récente exposition Kanak. L’art est une parole qu’ils ont présentée au musée du quai Branly sur les arts de Nouvelle-Calédonie mentionne à quatre reprises :

« [des] objets de la collection de Jules-Édouard ­Moriceau (1846-après 1902) […] administrateur colonial et chef des Affaires indigènes en Nouvelle-Calédonie de 1875 à 1897. Ancienne collection du musée Umlauff à Hambourg, Staatliche Museen zu Berlin, Ethnologisches Museum, Berlin. » (Kasarhérou, in Boulay et Kasarhérou, 2013 : 205 ; voir aussi 262, 263, 320)

Dans le catalogue de la dernière grande expo­sition d’art kanak organisée en France, De Jade et de nacre, Boulay livrait déjà ces éléments :

« Moriceau Édouard : ancien officier de Marine, il est nommé chef du 4e arrondissement en 1896 (Hienghène-Touho-Koné-Témala). Acteur de la politique de cantonnement, il devient chef du service des Affaires indigènes. Il fait don de cent cinquant...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Bounoure, « Éléments sur la collection Moriceau », Le Journal de la Société des Océanistes, 138-139 | 2014, 225-232.

Référence électronique

Gilles Bounoure, « Éléments sur la collection Moriceau », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 138-139 | 2014, mis en ligne le 15 décembre 2014, consulté le 26 juin 2017. URL : http://jso.revues.org/7180 ; DOI : 10.4000/jso.7180

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page