Navigation – Plan du site
Hors dossier

Les métaphores de la séduction dans les journaux des marins français à Tahiti en avril 1768

Les métaphores de la séduction dans les journaux des marins français à Tahiti en avril 1768
Anaïs de Haas
p. 175-182

Résumés

Lors du voyage de Bougainville autour du monde, plusieurs marins ont tenu des journaux de bord, qui sont particulièrement prolixes pour décrire l’escale à Tahiti. Pour raconter l’étrange accueil que leur ont fait les Tahitiens, les marins utilisent des métaphores relevant alternativement de la Bible, de la mythologie grecque ou des topos libertins. Cet article propose une analyse de ces différents réseaux métaphoriques, des modalités selon lesquelles ils s’articulent, des phénomènes sémiotiques qui les motivent et de ce qu’ils révèlent sur la pratique gnoséologique bien particulière du « voyage de découverte ».

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

« Ève », le « sacrifice » et l’« art de l’escrime » : fixer de vertigineuses incompréhensions
Embarras sexuel, désarroi social, instabilité discursive
Bricolage sémiotique comme invariant anthropologique 
Les métaphores des marins comme parole « sauvage »
Singularités de la pratique gnoséologique occidentale

Aperçu du début du texte

En avril 1768, l’Étoile et la Boudeuse ont jeté leurs ancres pour dix jours dans la baie de Matavai, à Tahiti. Plus de trois cents hommes voyageaient sur ces deux navires. Six journaux de bord rédigés au cours de ce voyage ont été retrouvés, transcrits et édités par Étienne Taillemite en 1977 : celui du capitaine Louis-Antoine de Bougainville, du lieutenant Jean-Louis Caro, du chirurgien François Vivez, du botaniste Philibert Commerson et des deux jeunes volontaires, Charles-Félix-Pierre Fesche et Charles-Henri-Nicolas-Othon de Nassau Siegen (Taillemite, 1977). Cette escale à Tahiti est un épisode particulièrement fascinant du voyage, qui continue de susciter interprétations et controverses.

Dès le premier jour de l’arrivée des navires français, l’accueil est plus que cordial. Les Tahitiens arrivent sur leurs pirogues jusqu’aux navires, pour offrir aux Français de la nourriture en abondance. Puis, très vite, les Tahitiens et Tahitiennes vont faire comprendre aux marins qu’on attend ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anaïs de Haas, « Les métaphores de la séduction dans les journaux des marins français à Tahiti en avril 1768 », Le Journal de la Société des Océanistes, 138-139 | 2014, 175-182.

Référence électronique

Anaïs de Haas, « Les métaphores de la séduction dans les journaux des marins français à Tahiti en avril 1768 », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 138-139 | 2014, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://jso.revues.org/7200 ; DOI : 10.4000/jso.7200

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page