Navigation – Plan du site
Dossier Intégration régionale des territoires français dans le Pacifique Sud

Quelle association ue/ptom à l’horizon 2014/2020 ? Le cas du Pacifique Sud

What Association between the EU and the OCTs for 2014-2020? The South Pacific case
Rémy Louis Budoc
p. 21-38

Résumés

La dernière décision d’association d’Outre-mer (dao) liant les collectivités françaises du Pacifique Sud à l’Europe a été adoptée le 23 novembre 2013. Elle s’articule autour de deux axes : la promotion du développement économique et social des pays et territoires d’Outre-mer (ptom) ; l’approfondissement de leurs relations avec l’Europe dans le cadre d’une approche modernisée. Les changements induits par cette récente dao appellent un certain nombre de questions et méritent un éclairage précis sur le renforcement de la coopération régionale entre les ptom et les États acp (Afrique-Caraïbe-Pacifique), l’éligibilité des ptom aux programmes horizontaux de l’Union ayant un impact réel sur l’intégration régionale dans le Pacifique Sud et la place de ces territoires au sein des organisations régionales de coopération au regard, notamment de leurs liens avec l’Europe.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Un changement de cap dans les relations ue-ptom
La nouvelle dao et le renforcement des partenariats dans le Pacifique Sud
L’Union européenne, deuxième financeur de l’intégration dans le Pacifique Sud
Des programmes horizontaux au service de l’intégration régionale : life et erasmus
Le contexte macroéconomique d’un commerce international peu intégré
Un pib par habitant et un idh très confortables, mais des situations économiques très contrastées
Mais leurs situations économiques sont très contrastées
Un commerce extérieur peu intégré, une faible compétitivité externe
Une faible intégration commerciale au regard de la géographie des partenariats par territoire
La problématique des ape dans le Pacifique Sud
Les outils institutionnels et politiques d’intégration dans le Pacifique Sud
Les outils internes d’intégration régionale des territoires français
Les territoires français du Pacifique Sud et les organisations internationales d’intégration
La cps et d’autres acteurs de l’intégration régionale, en quête de solutions océaniennes

Aperçu du début du texte

Les collectivités ultramarines du Pacifique Sud (Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna) – notamment du fait de leurs spécificités institutionnelles – bénéficient du statut particulier d’« associé » vis-à-vis de l’Europe, dans un contexte international qui a profondément évolué en l’espace d’une décennie. L’Union européenne est devenue un acteur politique majeur sur la scène mondiale avec un rôle de leader dans les négociations. Ces évolutions ont rendu nécessaire une profonde mise à jour de ses relations avec les ptom traduite dans la nouvelle décision d’association d’Outre-mer (dao) de novembre 2013. Rappelons que l’existence d’une association institutionnalisée entre l’Union et les ptom date du traité de Rome de 1957, dont les signataires ont choisi de confirmer la solidarité liant l’Europe à ces territoires. Dans le respect des principes de la Charte des Nations Unies, son but est d’assurer leur prospérité générale. Ainsi, les relations ue-ptom sont régies par...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rémy Louis Budoc, « Quelle association ue/ptom à l’horizon 2014/2020 ? Le cas du Pacifique Sud », Le Journal de la Société des Océanistes, 140 | 2015, 21-38.

Référence électronique

Rémy Louis Budoc, « Quelle association ue/ptom à l’horizon 2014/2020 ? Le cas du Pacifique Sud », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 140 | janvier-juin 2015, mis en ligne le 05 juillet 2015, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://jso.revues.org/7227 ; DOI : 10.4000/jso.7227

Haut de page

Auteur

Rémy Louis Budoc

Conseiller économique social et environnementalMembre correspondant de l’Académie des Sciences d’Outre-mer (3e section)Maître de conférences associé Université des Antilles et de la Guyaner.l.b@orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page