Navigation – Plan du site
Miscellanées

Feux croisés sur les arts des îles Salomon

À propos de deux expositions récentes et de leur catalogue
Gilles Bounoure
p. 337-348

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Art ou arts ?
Éclairages et zones d’ombre
« Ethnicisation » et histoire des arts

Aperçu du début du texte

À Canberra et à Paris, le public aura pu voir à peu d’années d’intervalle deux expositions importantes sur les arts anciens des îles Salomon, entreprises notables en raison du peu de manifestations consacrées jusqu’à présent à cet ensemble de cultures, mais aussi du fait de leurs mérites respectifs qu’il importait de relever. Croisant leurs faisceaux à la façon des phares côtiers et se différenciant comme eux par leur secteur angulaire et leur portée, l’une et l’autre auront marqué leurs zones propres d’ombres et de lumières. Une fois délimitées et mises bout à bout, ces zones pourraient aider à concevoir un panorama plus complet de ces expressions artistiques, demeurées méconnues dans leur détail et énigmatiques pour beaucoup d’entre elles. À côté de sources anciennes à mieux exploiter, ce panorama aurait à prendre en compte les préoccupations des Salomonais d’aujourd’hui dont aucune de ces manifestations n’a tenté de se faire l’écho, pour de probables ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Bounoure, « Feux croisés sur les arts des îles Salomon », Le Journal de la Société des Océanistes, 141 | 2015, 337-348.

Référence électronique

Gilles Bounoure, « Feux croisés sur les arts des îles Salomon », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 141 | juillet-décembre 2015, mis en ligne le 15 décembre 2018, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://jso.revues.org/7383 ; DOI : 10.4000/jso.7383

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page