Navigation – Plan du site
Dossier Nouveaux regards sur les chefferies fidjiennes

Le pays Nasau sous l’égide du canon de Nalawa. Bouleversements coloniaux et nouvelles formes de hiérarchies au centre-est de Viti Levu (Fidji)

Nasau Valley in “times of war”. Colonial Upheaval and New Forms Of Hierarchy in East-Central Viti Levu (Fiji
Françoise Cayrol
p. 223-238

Résumés

Comparée à d’autres états situés plus à l’ouest, la nation fidjienne donne, côté Itaukei (c’est-à-dire Fidjiens d’origine fidjienne), une impression de grande homogénéité à la fois culturelle et politique. Le processus de standardisation linguistique que connaît l’archipel y est pour beaucoup comme la présence d’un type de chefferie pratiquement devenue un paradigme anthropologique avec les travaux de Marshall Sahlins. Or, celle-ci, avec ses rituels propres, n’était pas un universel fidjien. Plusieurs auteurs anciens en témoignent pour les sociétés du centre de Viti Levu, alors dénommées les Hill Tribes. Ici, nous parlerons de l’une d’entre elles, Nasau, dont certaines représentations et pratiques témoignent encore du formidable bouleversement conjointement instauré, au cours de la seconde moitié du xixe siècle, par la « pacification » britannique et l’avancée « tongienne », à l’origine de la conversion et de l’instauration de nouvelles formes de hiérarchies dans la région. 

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le vanua de Nasau, une organisation remarquable accompagnée de notables discordances
Une organisation remarquable d’un point de vue structurel
Discordances en pays de Nasau
Le temps des guerres et le canon de Nalawa
Un amalgame de forces dirigé vers la mise en place d’un ordre colonial
Bulibuligone et le canon du vanua, la guerre du Tui Nalawa
Bulibuligone et le canon du vanua, l’invasion tongienne
Bulibuligone et son canon, le choix exemplaire de l’incorporation d’une puissance étrangère
Conclusion

Aperçu du début du texte

Quelques semaines avant le passage à l’an 2000, une animation inhabituelle régnait dans la vallée de Nasau. Les carriers, petits convoyeurs habituellement rares dans cette région du centre-est de Viti Levu, allaient et venaient sur la piste, transportant les villageois tout au plaisir de se retrouver. La raison principale de ces déplacements tenait au projet d’organiser dans la vallée, et ce pour toute la grande région de Nalawa, les cérémonies qui devaient marquer le passage à l’an 2000. Le site choisi pour ce grand rassemblement se trouvait en hauteur au-dessus d’un col et les villageois avaient déjà commencé à le débroussailler. Il s’agissait de l’ancien village de Bulibuligone, littéralement « créer » ou « faire l’enfant » où résidait, au « temps des guerres », c’est-à-dire au cours de la seconde moitié du xixe siècle, le Tui Nalawa, entouré des représentants de la plupart des groupes actuellement présents dans la vallée.

Bulibuligone se situe plus précisément sur l’un des plus ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Cayrol, « Le pays Nasau sous l’égide du canon de Nalawa. Bouleversements coloniaux et nouvelles formes de hiérarchies au centre-est de Viti Levu (Fidji) », Le Journal de la Société des Océanistes, 141 | 2015, 223-238.

Référence électronique

Françoise Cayrol, « Le pays Nasau sous l’égide du canon de Nalawa. Bouleversements coloniaux et nouvelles formes de hiérarchies au centre-est de Viti Levu (Fidji) », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 141 | juillet-décembre 2015, mis en ligne le 15 décembre 2018, consulté le 23 mars 2017. URL : http://jso.revues.org/7442 ; DOI : 10.4000/jso.7442

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page