Skip to navigation – Site map

Appel à contributions pour un numéro thématique (jso 146)- Le Sepik : société et production matérielle

The materiality of Sepik societies: New vision, old problems
Philippe Peltier (éd.), Markus Schindlbeck (éd.) and Christian Kaufmann (éd.)

Par le nombre et la complexité des sociétés installées sur ses berges mais aussi par sa culture matérielle variée, la vallée du Sepik a joué le rôle de laboratoire pour les recherches de terrain et les réflexions sur les rituels et l’usage des objets. Que l’on songe par exemple aux travaux de Richard Thurnwald, de Gregory Bateson, de Margaret Mead, de John Whiting ou encore d’Alfred Bühler.

Suite aux recherches de ces dernières décennies, l’approche de la relation entre rituels et production matérielle a été profondément repensée. Les travaux ont démontré que l’usage des objets et des images qui se déploient dans les rituels participe non seulement de la constitution de la personne mais aussi de l’organisation spatiale de la société et de son appréhension de l’histoire.

Ces nouvelles approches ont été au centre du colloque qui a eu lieu au musée du quai Branly en octobre 2015. Le présent appel à contributions fait suite à ce colloque. Il se propose de réunir des articles en relation avec les thèmes analysés lors des sessions. Il est ouvert à tous les chercheurs qui ont travaillé dans les régions du bas et du moyen Sepik ou qui proposeraient une approche comparative entre différentes régions.

Les articles peuvent se développer autour de trois axes de réflexion qui prennent en compte l’idée de continuité et de rupture des pratiques culturelles et sociales depuis la colonisation mais aussi des effets plus récents de la mondialisation :

L’ethnographie du Sepik face à l’histoire de la discipline.

Sous cette section, qui servira d’introduction, seront abordées la place et la répercussion des études de terrain depuis la découverte du Sepik jusque dans les années 1970 sur la recherche en ethnologie.

Les effets de la transformation des pratiques culturelles par la colonisation.

Sous cette section pourraient être abordées les questions touchant aux changements de la vie cérémonielle – comme la suppression de la chasse aux têtes et la redéfinition du rôle des chefs rituels –, l’impact du retour au village des hommes employés sur les plantations dans d'autres îles, l’adaptation de la vie au monde moderne et les effets de la commercialisation sur les pratiques artistiques.

Repenser la muséographie face aux transformations contemporaines.

Sous cette section pourraient être abordées les questions de collecte et de conservation des objets, celles de la documentation des collections, l’usage des sources audiovisuelles dans l’analyse des cérémonies ou des performances, la place et le rôle des experts rituels, les enjeux entre les individus, leurs affiliations claniques et leur appartenance à des groupes rituels ou profanes; la relation entre tradition orale et images conservées dans les musées. On pourra aussi traiter de la façon dont les collectes ont forgé, au cours du temps, l’image du Sepik.

Nous invitons les contributeurs à envoyer aux responsables de la publication sous l’adresse de Philippe.Peltier@quaibranly.fr et leblic@vjf.cnrs.fr un résumé en anglais ou en français (500 mots) de leur projet d’article avant le 15 octobre 2016.

Nous vous prions de bien vouloir consulter sur le site http://jso.revues.org/6573 les instructions aux auteurs pour les contributions au Journal de la Société des Océanistes. Le texte ne doit pas dépasser 46 000 signes, espaces compris ainsi que les notes, la bibliographie, les légendes pour les illustrations et un résumé. Deux ou trois illustrations doivent être proposées.

Les contributions sont attendues pour le 30 mars 2017. Elles seront envoyées à l’adresse de la rédactrice en chef leblic@vjf.cnrs.fr et à Philippe.Peltier@quaibranly.fr. Après lecture par les responsables de la publication, les textes seront soumis au comité de lecture du Journal de la Société des Océanistes. La rédaction du Journal gérera les étapes finales de la production et sera en communication avec les auteurs pour les ultimes corrections.

La publication de ce dossier dans le Journal de la Société des Océanistes est prévue pour 2018.

Pour toute question veuillez-vous adresser soit au soussigné soit à Markus Schindlbeck (m.schindlbeck@outlook.de).

Paris, le 18 avril 2016, Philippe Peltier