Navigation – Plan du site
Mini dossier : les objets "van Grecken". De bien ténébreuses affaires

Fine art or fake art ? Étude d’une collection d’objets Sepik et Asmat du musée du quai Branly

Fine art or fake art? Study of a collection of Sepik and Asmat objects of the Musée du Quai Branly
Nicolas Garnier
p. 193-204

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Méthodologie d’analyse
Étude des objets
Les pigments minéraux
Les liants organiques
Conclusion

Aperçu du début du texte

La collection acquise par le professeur Jean Guiart en 1965 dans la vallée du Sepik en Papouasie-Nouvelle-Guinée et auprès d’un marchand de Sydney, Gene van Grecken, a fait l’objet de nombreuses polémiques quant à son authenticité. Entrés dans les collections du musée des Arts africains et océaniens au début des années 1960 et 70 (sous les numéros de séries 1966.14 et 1976.1), aujourd’hui musée du quai Branly, les objets n’avaient encore jamais été analysés par des techniques permettant la caractérisation physico-chimique des matériaux. Afin d’apporter le maximum d’informations pertinentes et fondées aux conservateurs et historiens de l’art, nous avons proposé un ensemble d’analyses destinées à identifier les matériaux constitutifs des objets, matériaux tant minéraux utilisés pour les pigments, qu’organiques pour les patines des objets. Suivant la nature des matériaux identifiés, naturels ou de synthèse, dans ce cas disponibles seulement à partir de leur fabrication industrielle et ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Garnier, « Fine art or fake art ? Étude d’une collection d’objets Sepik et Asmat du musée du quai Branly », Le Journal de la Société des Océanistes, 142-143 | 2016, 193-204.

Référence électronique

Nicolas Garnier, « Fine art or fake art ? Étude d’une collection d’objets Sepik et Asmat du musée du quai Branly », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 142-143 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://jso.revues.org/7536 ; DOI : 10.4000/jso.7536

Haut de page

Auteur

Nicolas Garnier

SAS Laboratoire N. Garnier, Vic-le-Comte, chercheur associé à l’AOROC, CNRS UMR 8546 Ecole Normale Supérieure de Paris-Ulm, labo.nicolasgarnier@free.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page