Navigation – Plan du site
Dossier Du corps à l’image. La réinvention des performances culturelles en Océanie

Résistances à la patrimonialisation. Agentivités, créativités et souveraineté kanak (Arama et nord Hoot ma Whaap, Nouvelle-Calédonie)

The Resistances to the patrimonialisation. Agencies, creativities and Kanak sovereignty (Arama and North Hoot my Whaap, New Caledonia)
Denis Monnerie
p. 53-72

Résumés

Au nord de Hoot ma Whaap (Kanaky Nouvelle-Calédonie), en particulier à Arama, on observe des prises de positions pouvant sembler contradictoires envers des phénomènes de type patrimonialisation. L’analyse de l’ethnographie permet de mieux comprendre ces diverses prises de positions, en soulignant le rôle de collectifs délibérants qui décident ou refusent l’emploi de procédures opératoires cérémonielles kanak d’élaboration des relations, dont certaines fondent les souverainetés locales et régionales. Dans cette perspective, des demandes de performances culturelles peuvent être refusées qui dévaloriseraient certaines séquences opératoires en les séparant de contextes cérémoniels et de leur efficacité sur les relations.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le cadre: la colonisation modernisée de la Nouvelle-Calédonie
Le contexte ethnographique
Ethnographie, anthropologie et patrimonialisation
Des positions contradictoires concernant la patrimonialisation?
Une demande de patrimonialisation… dans un contexte de refus
Une non-participation : le vie Festival des arts mélanésiens
Medoen : le nom, la danse et l’élaboration de la souveraineté
Aspects de l’efficacité des procédures kanak
Dynamiques européennes de séparations, marchandisation et patrimonialisation
Dynamiques de patrimonialisation en milieu kanak
Collectifs délibérants et dynamiques kanak de détachement-reconfiguration
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le terme patrimonialisation décrit des catégorisations, prises de décisions et actions politiques, juridiques, administratives et associatives ciblant des environnements et ce qu’il est convenu de nommer la culture. Les cadres de ces actes peuvent être locaux ou nationaux, comme c’est le cas en France avec les diverses institutions dites du patrimoine qui ont été développées à partir des années 1960 sous l’impulsion d’un ministre de la Culture, André Malraux. Ils peuvent aussi être internationaux comme le montrent les actions patrimoniales de l’unesco qui, elles, concernent potentiellement une large part de la planète et s’affirment comme universelles. Patrimonialiser implique des décisions de délimitation et de séparation d’éléments de l’environnement ou de la culture, lesquelles ont des visées de préservation et de mise en valeur et d’où les dimensions économiques – en particulier de marchandisation – sont rarement absentes, souvent associées à des processus de mise en spectacle. ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Monnerie, « Résistances à la patrimonialisation. Agentivités, créativités et souveraineté kanak (Arama et nord Hoot ma Whaap, Nouvelle-Calédonie) », Le Journal de la Société des Océanistes, 142-143 | 2016, 53-72.

Référence électronique

Denis Monnerie, « Résistances à la patrimonialisation. Agentivités, créativités et souveraineté kanak (Arama et nord Hoot ma Whaap, Nouvelle-Calédonie) », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 142-143 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 27 juin 2017. URL : http://jso.revues.org/7576 ; DOI : 10.4000/jso.7576

Haut de page

Auteur

Denis Monnerie

Anthropologue, professeur à l’Institut d’ethnologie, Université de Strasbourg, en délégation au cnrs – Aix Marseille Université credo (umr 7308), monnerie@unistra.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page