Skip to navigation – Site map
Actes et Actualités

Cinéma des Océanistes et Conférences de la SdO

p. 327-328

28 janvier 2016 : conférence*

Gilles Vidal : Symboles culturels, symboles chrétiens en Océanie

Certains symboles traditionnels océaniens tels que la case, le cocotier, l’igname ou le porc ont été utilisés à partir des années 1960 par bon nombre de théologiens protestants cherchant à se démarquer de la théologie missionnaire importée d’Occident ou d’Amérique. À partir d’une lecture particulière et située de la Bible, ces pasteurs, hommes ou femmes, intellectuels et praticiens, proposent jusqu’à aujourd’hui une double réinterprétation : celle du livre saint des chrétiens et celle de la culture et de la religion préchrétienne du Pacifique. À travers plusieurs exemples plastiques ou écrits empruntés à la Mélanésie et la Polynésie, cette conférence interdisciplinaire tâchera de montrer l’originalité de l’Océanie dans sa recherche d’une théologie inculturée à une époque post-coloniale.

11 février 2016 : conférence*

Héloïse Rougemont : Le ciment de nos ancêtres. Événements et destin commun en Nouvelle-Calédonie

« Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît » a écrit Bigaro Diop. Cette conférence est une invitation à réfléchir à l’adage de l’écrivain et poète. Elle se centre sur la période des « Événements » des années 1980, qui a engagé les partis indépendantistes, loyalistes et l’État français dans cette communauté territoriale sui generis. Depuis la signature des accords de Matignon-Oudinot, les acteurs du territoire ont fait le pari d’écrire ensemble le destin commun du pays. Ce processus inédit engage un long effort de dialogue et d’ajustement entre les diverses appartenances et légitimités défendues. Pourtant, dans l’ombre du destin commun se cache son antonyme : un passé divisé. Les perspectives que suggère le destin commun ne font, en effet, pas l’unanimité. Ce constat incite à considérer la période des événements, à travers l’étude de la transmission informelle des récits construits autour de cette période.

31 mars 2016 : cinéma*

Léo Koziol : Maori Film Festival

Projection de quatre courts-métrages maori contemporains (détail sur http://www.oceanistes.org/oceanie/spip.php?article3991). Les films projetés ont été montrés pour la première fois en France au festival Rochefort Pacifique. Des membres de la Société des Océanistes y ont rencontré les réalisateurs qui seront présents lors de la séance. Parmi eux, Deborah Walker Morrison, membre du Maori Film Festival, qui est venue en France pour Rochefort Pacific 2016 grâce au Fonds Pacifique. Séance présentée par Déborah Walker Morrison et Isabelle Leblic.

28 avril 2016 : conférence*

Sandhya Patel : Le voyage d’Etienne Marchand (1790-1792) : Archéologie du récit de voyage et la construction des Autres Océaniens

En novembre et décembre 2015, quatorze artistes contemporains, māoris et du Pacifique, vivant en Nouvelle-Zélande, exposeront leurs œuvres sur plus de dix sites simultanément au Havre et à Rouen. Cette rencontre avec sept de ces artistes sera l'occasion d'aborder avec eux les thèmes centraux de ces expositions qui explorent et développent les relations et les affinités entre le Pacifique et la France.

26 mai 2016 : cinéma*

Hélène Guiot : Paroles de tapa (2015, 54 mn, Société des Océanistes), en présence de la réalisatrice

Au rythme des battoirs, les tapa d’Océanie prennent vie. Paroles, regards, gestes… participent de cette création, nourrissent l'immatérialité et donnent sens à ces étoffes. Tourné à l’occasion du premier festival des tapa d’Océanie, le documentaire Paroles de tapa se fait l’écho des savoir-faire et de la vitalité de ce patrimoine ancestral.

2 juin 2016 : cinéma*

Yannick Fer et Gwendoline Malogne-Fer : Si je t’oublie ’Opunohu

La vallée d’Opunohu à Moorea (Polynésie française) fut autrefois le refuge d’une population importante et reste un lieu de rayonnement culturel. Dans les années 1990, la population de l’île s’est mobilisée contre un projet de golf qui aurait privatisé ce lieu de vie et de mémoire. Punitai Teihotaata, orateur de Papetoai, le village voisin, a appris de ses parents l’histoire de cette terre. Il nous accompagne dans un voyage au cœur de la mémoire culturelle polynésienne, avec ceux qui la font vivre et travaillent à la transmettre aux jeunes générations.

14 octobre 2016 : cinéma*

Raphaël Millet : Le voyage cinématographique de Gaston Méliès dans les mers du Sud et en Extrême-Orient (2015) et Le voyage cinématographique de Gaston Méliès à Tahiti (2014)

Gaston Méliès, frère du plus célèbre Georges du même nom, effectua de juillet 1912 à mai 1913 un long voyage cinématographique à travers le Pacifique, dont Tahiti constitua la première étape. Seuls deux films ont survécu comptant parmi les plus anciennes images filmées de Polynésie, d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Raphaël Millet retrace ici le périple de ce pionnier et interroge la valeur du patrimoine visuel unique qu’il a laissé. Séance en présence du réalisateur et débat animé par Isabelle Leblic et Jessica de Largy Healy.

17 novembre 2016 : conférence*

Guigone Camus : Résilience socio-environnementale en situation extrême. Le cas de l’atoll Tabiteuea, république de Kiribati (Micro-Polynésie)

Les atolls de Kiribati, trente-trois confettis de corail disséminés dans 5 millions de km2 d’océan Pacifique, figurent parmi les plus vulnérables et les plus atteints par les conséquences du changement climatique. Montée des eaux, modification des écosystèmes marins, fragilisation du couvert végétal, appauvrissement des ressources hydriques, constituent aujourd’hui de graves réalités. Au moment de la COP22, Guigone Camus viendra nous faire part des avancées en matière de décisions et actions en faveurs de peid (Petits États insulaires en développement).

Appel pour les Conférences et le Cinéma de la SdO (année 2017)

La Société des Océanistes au musée du quai Branly poursuit en 2016 le cycle de conférences et de projections de film consacrées au monde océanien. Dédiées à la diffusion des connaissances sur le Pacifique, ces conférences et séances de cinéma abordent les thèmes les plus divers (littérature, anthropologie, sciences du vivant, arts…). Chaque conférence et séance de cinéma, d’une durée d’une heure, est suivie d’échanges et de discussions pour une seconde heure.

Ce programme se déroule le jeudi, une fois par mois, dans la salle de cinéma du musée du quai Branly, de 18h à 20h.

Si vous souhaitez présenter une communication ou un film, merci de nous envoyer une proposition comprenant vos noms et adresse email, le titre et le résumé de votre papier (500 mots maximum) ou le film à l’adresse suivante  : cineconf.sdo@gmail.com et/ou sdo@quaibranly.fr.

*Les séances de cinéma ont lieu dans la salle de cinéma et les conférences dans l'atelier 1, au musée du quai Branly de 18 h à 20 h (entrée libre dans la mesure des places disponibles).