Navigation – Plan du site
Hors dossier

Culturalisme et développement à Vanuatu. Priorités, appropriations et savoirs légitimes

Culturalism and Development in Vanuatu: Priorities, Appropriations and Legitimate Knowledge
Antoine HOCHET
p. 205-222

Résumés

Cet article esquisse une analyse des enjeux de l’aide publique au développement à Vanuatu, micro-État insulaire du Pacifique parmi les plus aidés au monde par habitant. L’analyse des effets de l’aide a nourri une littérature pléthorique souvent sujette à controverse dans les champs académique, politique et médiatique, notamment en accordant un poids important à l’influence des cultures locales. L’approche socio-anthropologique employée ici conduit à dépasser l’explication culturaliste pour analyser l’impact de cette aide en se concentrant davantage sur la façon dont les priorités des donneurs influencent celles des récipiendaires de l’aide, en insistant sur les « effets secondaires » des projets de coopération. Cette perspective permet de modéliser la question de l’appropriation de l’aide dans une région où les régimes de savoirs des experts du développement s’avèrent difficilement accessibles pour les populations locales.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le culturalisme populiste et misérabiliste
Un culturalisme traditionaliste océaniste ?
Développement : idéologie, industrie et « violence épistémique »
Appropriation et rapports asymétriques aux savoirs légitimes
La priorité de la lutte contre le changement climatique
Le Centre culturel du Vanuatu : un fragile équilibre entre volonté d’autonomie et priorités allogènes
Conclusion

Aperçu du début du texte

En décembre 2013, à l’Université de Technologie de Sydney, lors d’un déjeuner informel succédant à une matinée de conférences qui regroupaient de nombreux scientifiques du Pacifique et d’Europe, une discussion animée entre deux anthropologues, tous deux spécialistes de la Mélanésie, concentrait l’attention des invités (17/12/2014). L’un d’entre eux, M. Harry, est un anthropologue formé à Cambridge, ancien directeur d’une institution culturelle dans le Pacifique et désormais à la retraite. Son interlocuteur, M. Balley, professeur d’anthropologie dans une université australienne, assume des fonctions de consultant pour le compte d’ausaid (Australian Agency for International Development), du gouvernement australien, de la Banque mondiale et d’autres importants bailleurs de fonds internationaux. Cet anthropologue dispose d’une forte légitimité institutionnelle comme spécialiste du droit foncier mélanésien et du développement dans le Pacifique. Il est également consultant sur les impacts...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine HOCHET, « Culturalisme et développement à Vanuatu. Priorités, appropriations et savoirs légitimes », Le Journal de la Société des Océanistes, 142-143 | 2016, 205-222.

Référence électronique

Antoine HOCHET, « Culturalisme et développement à Vanuatu. Priorités, appropriations et savoirs légitimes », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 142-143 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 24 juin 2017. URL : http://jso.revues.org/7628 ; DOI : 10.4000/jso.7628

Haut de page

Auteur

Antoine HOCHET

Docteur en anthropologie, anhochet@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page