Skip to navigation – Site map
Hors dossier

Les concessions à charge de remblais en Polynésie française ou les politiques face à la privatisation

Concessions under embankments in French Polynesia or policies facing privatization
Annie Aubanel
p. 273-289

Abstracts

Concessions, called ‘backfill load’, that are authorized by the authorities allow communities and individuals to use backfilled maritime areas for the public interest, or for the interests of riparian owners of the lagoon in order to enlarge their land. These concessions are issued according to regulations that have evolved in recent decades. There are currently no more concessions permitted except under special exemptions. Wild embankments that are therefore illegal in view of the law may nevertheless be regularized. Despite progress towards better management of the coastal privatization problem, there is clear evidence demonstrating a lack of political will to respect the inalienability of the maritime domain. The temporary concessions that are effectively final have never ensured the right of passage - three meters large - to the beach. Between electioneering schedules and public interest, political powers have lacked the courage to enforce these laws in spite of consequences of these embankments.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Le domaine public maritime, le trait de côte et les remblais
Les règlementations
De 1842 à 1880 : Le protectorat
De 1880 à 1946 : Les Établissements français de l’Océanie (efo)
De 1946 à 1976 : Le « Territoire de Polynésie française, territoire d’outre-mer »
De 1977 à 1984 : L’autonomie de gestion
À partir de 1984 : Statut d’autonomie Interne
Les études
Le cas de la commune d’Arue sur l’île de Tahiti
Le cas particulier de Moorea
L'impact écologique des remblais
L'impact économique des remblais
Les causes sociales des remblais
Le rôle des services administratifs et leurs limites
La politique du gouvernement
La redevance
Le passage public
Les suspensions d’autorisations
Un retour en arrière
Conclusion

Text / first lines

Depuis l’ouvrage de Paskoff (1993), « les milieux côtiers exigus, convoités et fragiles » ont fait l’objet de très nombreux travaux pour assurer leur protection ou du moins d’aménagements s’inscrivant dans une gestion intégrée soucieuse de ne pas provoquer de catastrophes. Le trait de côte a été l’objet d’attentions particulières. Il est l’objet d’un enjeu d’intérêt général compte tenu de l’importance du littoral du point de vue démographique, économique, social, environnemental et culturel. Cette limite entre la terre et la mer se trouve par ailleurs directement confrontée à l’élévation mondiale du niveau de la mer due au changement climatique. La gestion du trait de côte est devenue un enjeu primordial et une préoccupation qui s’est encore manifestée récemment au plan national (remise du rapport du comité de suivi pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte, le 19 octobre 2015 au ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Éner...

Top of page

References

Bibliographical reference

Annie Aubanel, « Les concessions à charge de remblais en Polynésie française ou les politiques face à la privatisation  », Le Journal de la Société des Océanistes, 142-143 | 2016, 273-289.

Electronic reference

Annie Aubanel, « Les concessions à charge de remblais en Polynésie française ou les politiques face à la privatisation  », Le Journal de la Société des Océanistes [Online], 142-143 | 2016, Online since 31 December 2018, connection on 30 May 2017. URL : http://jso.revues.org/7639 ; DOI : 10.4000/jso.7639

Top of page

About the author

Annie Aubanel

Consultante en environnement en Polynésie française, annie.aubanel.3@gmail.com

By this author

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page