Navigation – Plan du site
Dossier Hertz revisité (1907-2007) : Objets et changements dans les rituels funéraires

The dead are looking at us

Place and role of the apira ni farunga (‘‘ceremonial bowls’’) in end-of-mourning ceremonies in Aorigi (Eastern Solomon islands)
Sandra Revolon
p. 59-66

Résumés

Tous les cinq à dix ans, à l’initiative d’un « grand de la fête » (arafa ni farunga), chacune des deux moitiés de l’île d’Aorigi (Est des îles Salomon) organise successivement les différentes étapes des rites de clôture de deuil (farunga). Pour chaque personne décédée au cours des années précédentes, la cérémonie finale nécessite la fabrication de grands bols localement appelés apira ni farunga. Le jour dit, remplis de pudding d’igname et de quartiers de cochon, les apira sont placés dans une grande maison construite pour l’occasion. Le jour et la nuit suivants, tout se passe comme si la maison n’abritait pas des bols, mais les défunts eux-mêmes, et les gestes, les comportements et les rites observés durant les veillées funèbres sont fidèlement reproduits. Cet article explore les mécanismes qui permettent à ces bols de représenter symboliquement les défunts et qui rendent possible leur retour temporaire parmi les vivants, afin que ceux-ci puissent remercier leurs parents disparus pour la terre et les richesses dont ils ont hérité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sandra Revolon, « The dead are looking at us », Le Journal de la Société des Océanistes, 124 | 2007, 59-66.

Référence électronique

Sandra Revolon, « The dead are looking at us », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 124 | Année 2007-1, mis en ligne le 01 juin 2010, consulté le 28 mai 2017. URL : http://jso.revues.org/777 ; DOI : 10.4000/jso.777

Haut de page

Auteur

Sandra Revolon

Université de Provence, Centre de recherche et de documentation sur l’Océanie, sandrarev@club-internet.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page